La vacance locative : comment l’éviter ?

Pour tous les propriétaires-bailleurs, la vacance locative représente une grande crainte. Et pour cause, elle correspond à la période qui sépare deux locations, durant laquelle le bien n’est pas loué.

Qu’est-ce que la vacance locative ?

Comme dit précédemment, elle correspond au temps pendant lequel le bien n’est pas loué, entre deux locations. Sa durée est variable et dépend de nombreux facteurs. Principalement la localisation, la qualité, la demande et l’offre vis-à-vis du bien en question. La vacance locative est donc synonyme de perte de revenus. En tant que propriétaire, il est primordial de savoir l’éviter, pour tirer un maximum de profit de ses biens mis en location.

Le taux de vacance

Le taux de vacance est un indice immobilier utile dans le domaine de la gestion locative. Il est propre à un bien particulier et est calculé la plupart du temps sur une période d’un an, en fonction du nombre de jours où le logement était vide. Par exemple, un appartement qui était vide pendant un mois au total sur toute une année aura le taux de vacance suivant :

(30 ÷ 365) x 100 = 8,2 %

Ce taux indique alors le niveau de demande vis-à-vis d’un bien. S’il est très faible, cela veut dire que les locataires potentiels sollicitent largement le logement en question. Au contraire, si le taux de vacance est élevé, cela signifie que le bien n’intéresse pas assez de candidats à la location. Les motifs sont divers : localisation, état global du logement, attractivité, etc.

3 clés pour se protéger de la vacance locative

Tout d’abord, du point de vue d’un investisseur, il est nécessaire de réfléchir à son projet en achetant un bien répondant à une demande. En effet, un bien sera mis sur le côté si celui-ci ne remplit pas les conditions sollicitées par une grande partie des candidats locataires. À l’inverse, en achetant un appartement dont les critères correspondent à ceux des gens qui cherchent un logement, l’investisseur répond à un réel besoin. Par exemple, il est possible de cibler les étudiants en achetant dans les quartiers proches des universités, etc.

En outre, le prix du loyer fixé ne doit pas trop excéder la moyenne pour des biens de même type dans le même quartier. Il est également possible de baisser le prix de la location par période, durant les saisons à faible fréquentation par exemple. Tout dépend alors de la localisation et de l’attractivité du secteur.

Enfin, une annonce détaillée et précise permet de louer un bien beaucoup plus rapidement qu’avec des informations incomplètes, photos de mauvaise qualité, etc. Soigner son annonce, c’est optimiser les chances d’être contacté et par conséquent de recevoir des dossiers. Pour savoir comment prendre des photos de qualité de votre bien, c’est par ici.

Rendez-vous sur break.immo pour consulter les annonces de nos agences partenaires en gestion !

Nous contacter

Share This