Le logement idéal selon les Français en 2016

Nous vous mettons à portée de main des chiffres clés qui peuvent vous être nécessaires afin de comprendre et anticiper vos locataires.

Selon une étude de l’INSEE, 56.6% de la population Française habite dans une maison individuelle en 2013. Contre, 34.4% dans une maison isolée, 16.4% dans une maison mitoyenne, 43.4% sont dans un immeuble collectif et 36.9% dans un immeuble de moins 8 étages.

Selon une étude de CENTURY 21 datant de 2016 : le logement idéal des Français est (location/achat) :

  • 38.4% un pavillon
  • 71% une maison individuel
  • 12.2% un appartement + terrasse

Pour les Français, les deux critères importants lors d’une location ou d’un achat sont:

  • 27.7% calme
  • 19.9% le prix

Cependant, beaucoup de famille mettent les besoins de leurs enfants en premier dans les recherches :

  • 25% de la population française veut une chambre pour chaque enfant (alors qu’en 2011 le premier critère correspondait au souhait d’avoir un jardin ou un espace vert à proximité)
  • 17% veut être à proximité des écoles

Plus de la moitié des Français  (53%) désigne leur résidence comme le lieu des retrouvailles.

Cependant:

  • 32.7 % pense que notre logement est fait pour se ressourcer
  • 7.7% pour recevoir
  • 5.3% uniquement pour dormir (une majorité d’étudiant vivant dans une petite chambre)

Nous passons plus de temps dans une pièce précise de la maison :

  • 74.3% des Français passent plus de temps dans le salon/salle à manger et font donc particulièrement attention à cette salle durant la visite
  • 13.9% réponde la cuisine
  • 5.3% le bureau

Cependant, par faute d’aménagement ou de moyens, les Français ne passent pas autant de temps qu’ils le souhaitent dans leur maison.

  • 51.9% veut passer plus de temps dans le salon/ salle à manger
  • 17.2% dans la cuisine
  • 11.6% dans la chambre

Cependant, au delà des pièces principales, certains locataire / acheteur cherchent quelques éléments en plus:

  • 62.1% des Français désirent un garage
  • 59.2% une terrasse
  • 35% une cheminée
  • 34.8% une cave

 

Lors d’une visite, les potentiels locataires / acheteurs vérifient en effet, le prix, le calme mais également la luminosité (66.5%), l’extérieur (55.9%) et les WC séparés (49.1%). Alors vantez votre bien en appuyant sur tous ses critères car ce sont ces derniers qui peuvent faire la différence.

 

Après avoir trouver le bien idéal pour vos locataires, vous n’avez plus qu’à faire confiance à GEST’in afin de réaliser votre gestion locative

 

La garantie VISALE devient plus protectrice

1/ VISALE : QU’EST-CE QUE C’EST ?

La garantie VISALE est un dispositif de sécurisation locative créé par les partenaires sociaux d’ACTION LOGEMENT (ex 1% logement), mis en place depuis le 20/01/2016. Il s’agit d’un contrat de cautionnement gratuit pour le locataire et le propriétaire, qui permet de garantir le paiement de l’ensemble des loyers impayés d’un locataire, charges comprises. En cas de défaillance du locataire, Action logement paye les loyers et les charges, le locataire devant ensuite rembourser l’organisme.

Cependant, le loyer -charges comprises- ne doit pas excéder 1 500 euros par mois en Île-de-France et 1 300 euros dans le reste du territoire.

A l’origine, cette garantie ne s’appliquait qu’aux futurs locataires bénéficiant d’une nouvelle embauche. À partir de 2016, cela s’est étendu à l’ensemble des jeunes de moins de 30 ans  (jeunes salariés, non-salariés, chômeurs et étudiants y compris les étudiants non-boursiers rattachés au foyer fiscal de leurs parents)

 

2/ DES MODIFICATIONS DÈS MAI 2018 ?

À partir de mai 2018, VISALE couvrira les impayés sur toute la durée du bail et plus seulement sur les trois premières années.

Cependant, cela reste limité à 36 mensualités impayées dans le parc privé et à 9 mensualités dans le cas d’une location consentie à un jeune étudiant de moins de 30 ans.

De nouveaux bénéficiaires vont être ajoutés, cela s’adressera également aux personnes à mobilité professionnelle, même s’ils ont plus de 30 ans et une situation stable (CDI) et aux locataires relevant du régime agricole.

 

3/ DES POSSIBILITÉS FUTURES ?

Certains forums laissent penser à la possibilité que VISALE soit étendu à tous étudiants sans distinction. Il se peut également que ce dispositif couvre également la remise en état du logement à hauteur de 400€ par m2.

 

A côté de cela, nous sommes toujours là pour vous aider dans votre gestion locative.
Nous sommes là pour relancer les impayés et vous aider à gérer votre bien.

gest-in.fr

5 conseils pour louer rapidement son bien.

La saison des recherches d’appartement / maison a commencé. Dès mars, une minorité d’étudiants commence à rechercher des appartements, 51.6% (selon une étude de LOC SERVICE, 2012) d’entre eux recherchent en priorité des studios. Cependant, il n’y a pas que les étudiants qui fouillent pour trouver le logement idéal, les familles et les couples ne vont pas tarder à s’y mettre puisque la majorité d’entre eux recherche à partir de mai.
Si vous avez dans l’objectif de louer votre bien seul, sans passer par une agence, profitez de ces périodes.

Vous voulez louer rapidement votre bien? Nous avons quelques conseils à vous donner.

 

  1. Meublé ou vide?

La première question que vous devez vous poser avant même de penser à mettre votre annonce en ligne est la suivante : “Location vide? Location meublé?

Pour répondre à cette question, vous devez avant tout analyser la zone géographique et les potentiels locataires. Les locataires restent-ils longtemps? Ne sont-ils pas juste de passage? Si votre bien se situe dans une ville étudiante, les appartements les plus demandés sont les meublés. Si votre bien est, au contraire, situé dans un petit village isolé et calme, la majorité des locataires préfèrent poser leurs meubles pour pouvoir se projeter complètement. L’avantage d’une location meublée est que la demande est en perpétuelle augmentation puisque 11% (selon une étude de l’INSEE, 2014) de la population change chaque année et ne veulent pas avoir à payer un énième déménagement. De plus, en tant que propriétaire vous pouvez justifier des tarifs plus élevés pour le “prêt” de meubles.

 

  1.  L’état du logement

Bien évidemment, il faut veiller à la propreté, l’état et la sécurité du bien. Un bien sale, non-équipé, mal-entretenu aura forcément plus de difficulté à être loué.

Il est important de rafraîchir votre bien. Si les peintures commencent à être ternes, si les interrupteurs ne tiennent plus la route ou encore si la poignet de la porte commence à se détacher, remettez-tout en ordre. Il ne faut surtout pas attendre que le logement se détériore.Si vous louez un bien meublé, des meubles récents voire intemporelles seront toujours plus appréciés et le logement partira bien plus vite.

Équiper son bien reste un très bon moyen de le louer rapidement. Pourquoi l’équiper? Tout simplement pour faciliter la vie des futurs locataires et leur permettre de se projeter dès la première visite. C’est d’autant plus vrai dans les petites surfaces comme les studios d’étudiants. Le fait de louer un bien aménagé est un vrai plus. Pensez à installer des plaques, un frigo, des luminaires ou encore un four.

De plus, vous devez vous procurer les diagnostics immobiliers (diagnostics de performance énergétique, ESRIS, PPR et constat de risque d’exposition au plomb). Et mesurer précisément la surface habitable.

 

  1. L’annonce

Peu importe la plateforme où vous postez votre bien, votre annonce doit être claire, précise et attirante.

Ne négligez pas les photos! Des photos réussies, bien prises et jolies attirent les potentiels locataires (à voir dans notre article “Réussir ses photos)

La description de votre logement doit-être précise. Vous devez mettre en avant tous les atouts de votre appartement / maison. N’hésitez pas à décrire les points forts de l’emplacement et des activités autour.

N’oubliez bien-sûr pas votre contact pour que les intéressés puissent vous joindre directement. Un autre conseil : le téléphone reste le moyen de contact le plus facile et le plus efficace.

 

  1. La bonne période, la bonne cible

En effet, c’est également une question de période. Si vous ciblez les étudiants, dans les villes animées et connues pour accueillir des jeunes, le meilleur moment pour mettre votre bien en location est à partir du mois d’avril/juin.

Si votre bien a plus de chance de toucher les familles ou les couples, optez pour une location en ligne dès mai.
Il faut aussi savoir que la majorité des familles qui recherchent une maison / un appartement, recherchent pendant les périodes scolaires. Les recherches croissantes sont durant les vacances de Noël et d’été.

 

  1. Le prix

Et pour finir, le prix. 27.7% (selon une étude de BATICATU sur 2048 individus) de personnes en recherche d’appartement ou maison regardent le prix en premier. Il faut alors répondre à une même problématique “Comment fixer un prix avantageux autant pour eux que pour moi?”

Pour commencer, pensez à étudier les offres concurrentes (sur n’importe quelle plateformes ou en agence).

Par la suite, il faut prendre en compte de nombreux paramètres tels que :

– La localisation du bien (un appartement situé en centre ville se louera plus cher qu’un appart excentré)
– La surface habitable
– La qualité du mobilier (si vous louez en meublé)
– L’équipement…

Un tarif élevé peut-être très facilement justifié alors ne laissez rien au hasard (machine à laver, four, chaîne Hi-Fi, TV écran plat…)

 

Vous avez désormais toutes les clés en main pour louer rapidement votre bien, cependant votre agent immo sera toujours présent et vous conseillera toujours afin de louer au mieux dans vos intérêts et de le faire dans de brefs délais.

Propriétaires : Comment réussir ses photos immobilières ?

Si vous êtes propriétaires et que vous avez dans l’idée de louer ou vendre votre bien, il ne faut en aucun cas négliger l’annonce que vous allez diffuser. C’est grâce à elle que vous allez réussir à attirer vos futurs acheteurs / locataires. Les photos doivent être parfaites, car c’est elles qui vont donner l’envie -ou non- de cliquer sur l’offre. En effet, 90% des personnes disent préférer regarder les annonces comprenant des photos. Elles vont permettre de se faire une première impression, un premier avis sur le bien. Comme vous l’avez compris, les photos sont donc très importantes voire indispensables. Alors, comment réussir ses photos pour vendre ou louer son logement ? Nous sommes là pour vous aider.

 

Pour commencer, il est important de vider l’espace tout en l’organisant. Débarrassez-vous de toutes les petites babioles inutiles qui ne font qu’encombrer la pièce. Il est nécessaire que la pièce soit dégagée pour que l’ensemble de ses atouts soient mis en avant.
Il est évident que plus l’appartement est mis en valeur, plus il attirera de potentiels locataires / acheteurs. Faite briller les lustres, les plans de travail et les fenêtres, un appartement propre et rangé donnera l’envie de se projeter.
Ne négligez pas le nettoyage et les réparations. Ce qui peut vous paraître un détail, peut être un réel point noir pour le futur acheteur / locataire. Un pommeau de douche cassé ou encore un interrupteur décroché peut  faire toute la différence sur une photo. Le logement peut-être très propre et rangé, si un détail saute aux yeux, l’avis de l’intéressé peut alors s’inverser.

 


Pensez à dépersonnaliser. 80% des Français se sentent bien dans leur logement, seulement nous n’avons pas tous le même univers alors finis les tableaux peints par mamie et la collection de timbres. Soyez neutre, l’intéressé doit pouvoir se projeter dans son propre univers.


La luminosité est très importante. La pièce doit impérativement être lumineuse, pour paraître grande mais également accueillante. Ouvrir les rideaux, les stores ou encore allumer la lumière mais ne laissez pas une pièce dans l’obscurité. Le flash est à évite, car il crée des ombres et rétrécit la pièce

De plus, pensez à soigner la prise de vue. Il ne faut pas hésiter à mettre certains détails en valeurs. Le cadrage est très important, en effet vous pouvez vous permettre d’ôter la poubelle du cadre ou de montrer un élément en priorité. Sous différents cadrages, une même pièce peut paraître différente. Il faut donc favoriser les prises de vue qui agrandissent la pièce et montre une belle luminosité. Évitez les prises de bas qui rétrécissent les pièces et ne les mettent pas en valeur.

Pour finir, il ne faut pas négliger le matériel. Un bon appareil photo est préférable face à un téléphone portable. L’idéal est d’utiliser un appareil photo reflex et un trépied. Pourquoi?Car un appareil photo de qualité est un appareil photo qui capte des photos en haute définition, soit avec beaucoup de pixels, soit beaucoup d’informations. Un acheteur ou un locataire a besoin d’information pour pouvoir se créer son avis sur le bien et pour pouvoir se projeter -ou non- dans le logement.

En conclusion, il est important de s’emparer d’un bon appareil photo afin de réaliser de beaux clichés de notre bien. Il faut avant tout jouer avec la luminosité, les espaces et le cadrage. Des photos parfaites sont à coup sûr un bonus pour la vente / la location de votre logement.

Diagnostics et obligations d’informations en location

Voici un récapitulatif synthétique des diagnostics et obligations d’informations en matière de location.
Le DPE et la surface habitable étant des mentions obligatoires dès la publication du bien sur tout type de supports publicitaires, il convient d’en disposer dès la prise de mandat.

Vous avez des questions ? Vous souhaitez proposer un service de location-gestion à vos clients, sans avoir à créer ce service en interne ?
Contactez-nous, nous nous ferons un plaisir de vous renseigner !
L’équipe GEST’IN

Réaliser un état des lieux en cas d’absence du locataire ?

Qu’il s’agisse de l’entrée ou de la sortie du locataire, l’état des lieux doit toujours être réalisé en sa présence, et signé par lui.

Si tous les locataires ne peuvent être présents lors de l’état des lieux, il est possible de leur demander de rédiger une procuration au profit d’un tiers.

Voici un exemple de procuration:

« Je soussigné(e), M/Mme …………., donne tous pouvoirs à M/Mme ……………. afin de me représenter lors de l’état des lieux (d’entrée/de sortie) à établir.

La personne ci-dessus désignée assistera et signera pour mon compte l’état des lieux (d’entrée/de sortie) du bien dont je suis locataire, situé à ……………, le………

Cet état des lieux ainsi réalisé hors ma présence, mais par l’intermédiaire d’une personne ayant tous pouvoirs pour me représenter à cette fin, me sera opposable.
Fait à
Le
signature »

A noter : le locataire devra joindre à la procuration une photocopie de sa pièce d’identité et faire légaliser en mairie sa signature.

Rappels importants :

– Ne jamais remettre les clés à un locataire qui ne vous a pas fourni une attestation d’assurance habitation en cours de validité,

– La réalisation des états des lieux d’entrée et de sortie doit être effectuée dans les mêmes formes : si l’état des lieux d’entrée a été réalisé sur papier, l’état des lieux de sortie doit être effectué sur papier également, non sur tablette.

Nous sommes experts en gestion et en location saisonnière depuis plus de 10 ans.

Contactez-nous, nous nous ferons un plaisir de vous renseigner.

L’équipe Gest’in

Diagnostic : L’ERNMT devient l’ESRIS au 01/01/2018

A compter du 01/01/2018, l’ERNMT devient l’Etat des Servitudes ‘Risques ‘ et d’Information sur les Sols (Arrêté du 18/12/2017).

Cette nouvelle appellation permet d’insister sur le caractère règlementaire des risques traités et de prendre en compte les secteurs d’information sur les sols.

Un nouveau modèle d’imprimé officiel sur l’état des risques est désormais disponible.

Comme l’ERNMT, l’ESRIS est obligatoire pour toute vente ou location d’un bien immobilier.

CE QUI CHANGE :

  • La rubrique PPRT est complétée avec une information sur la situation de l’immeuble dans une zone de d’expropriation(1) ou de délaissement(2).
  •  L’information sur la réalisation de travaux en cas de prescription de travaux dans le cadre d’un PPRT est dédoublée selon que le bien est un logement ou pas. Si la transaction concerne un logement, il sera précisé si les travaux prescrits ont été réalisés. Si la transaction ne concerne pas un logement, il sera précisé si l’information sur le type de risques auxquels l’immeuble est exposé, ainsi que leur gravité, probabilité et cinétique, est jointe au contrat de location.
  • Création d’une nouvelle rubrique relative à  «La pollution des sols » : information sur la situation du bien au regard d’une zone de pollution des sols (seules quelques régions disposent à l’heure actuelle d’un zonage (Ile de France, Rhône et Loir-et-Cher).
  • Création d’une rubrique qui demande de préciser si l’information sur l’indemnisation au titre des catastrophes naturelles est mentionnée dans l’acte de vente.

A NOTER : Tous les ERNMT établis avant le 01/01/2018 restent valides (dans la limite de 6 mois)

(1) Procédure visant à forcer le propriétaire d’un bien situé dans un secteur délimité par un PPRT, à céder son bien à la collectivité compétente contre le versement d’indemnités.

(2) Droit accordé au propriétaire d’un bien situé dans un secteur délimité par un PPRT, lui permettant de demander à la commune le rachat de son bien sans tenir compte de sa dévalorisation liée au risque encouru.

Associer un service de gestion ou de location saisonnière à un service de transaction : la combinaison gagnante !

Laurent Clerici a créé un service de location saisonnière et de gestion locative, en partenariat avec Gest’in, il y a un peu plus de deux ans.
En 2018, il prévoit un chiffre d’affaires de près de 70 000 euros sur cette branche d’activité.
Laurent Clerici est aussi un transactionnaire incontournable sur le secteur de Valras et ses environs.

1 – Que vous ont apporté les services de Gest’in lors du démarrage de votre branche gestion locative/location saisonnière ?

J’ai pu démarrer sereinement en me concentrant sur l’essentiel : rentrer des mandats, et trouver des locataires

2 – Quels services vous sont précieux aujourd’hui ?

En m’appuyant sur mon gestionnaire externe, je n’ai pas à m’occuper de la partie gestion, qui est aujourd’hui assez complexe. Je bénéficie aussi d’un soutien juridique performant.

3 – La location saisonnière est-elle, selon vous, un axe de développement intéressant en termes de CA ?

Bien évidemment. Avec l’augmentation des charges de copropriété, l’augmentation de la taxe foncière, et des charges en général, beaucoup de propriétaires essaient de couvrir ces dépenses. Ils pensent donc aujourd’hui à la location saisonnière, plus rentable et moins contraignante que la location annuelle.

4 – Combien de lots sont à ce jour gérés en partenariat avec Gest’in, en location saisonnière et en gestion annuelle ? Et combien de nouveaux lots pensez-vous intégrer d’ici la fin de l’année 2018 ?

A ce jour, nous avons 60 lots en location saisonnière, et 40 en location annuelle, ce qui fait un total de 40 000 euros HT de CA, dont 35 000 euros sont générés par la location saisonnière.
Pour la fin de l’année 2018, nous prévoyons d’avoir à gérerf 100 lots en location saisonnière, ce qui devrait générer un CA de 60 000 € HT.
Le total de notre CA pour la branche gestion sera donc de 67 500 euros (en intégrant la location annuelle, avec une progression de 10 lots par rapport à 2017).

La location saisonnière : un levier redoutable pour augmenter significativement votre CA

Votre agence immobilière se situe en station balnéaire, en station de ski, à proximité d’un site de cures thermales ou encore non loin d’un lac agréable et touristique ? La location saisonnière est une véritable opportunité pour vous!

Avec des honoraires qui varient de 20 à 35 % en fonction des zones géographiques, vous bénéficiez rapidement de revenus importants.

C’est simple : nous vous fournissons les meilleurs outils et la méthode pour un développement rapide et efficace !

Nous sommes experts en location saisonnière et en gestion depuis plus de 10 ans.

Contactez-nous, nous nous ferons un plaisir de vous renseigner.