Revenus fonciers : quel régime pour la déclaration ?

La fiscalité relative aux revenus fonciers est une question fondamentale pour les propriétaires bailleurs et il est primordial de pouvoir accompagner nos clients dans leurs démarches. 

En effet, il est légitime de s’interroger sur la déclaration à utiliser ou les sommes que l’on peut déduire des revenus fonciers (taxe foncière, rémunération versée au gestionnaire, cotisation d’assurance…) et il n’est pas toujours simple de s’y retrouver. Lors de votre déclaration, vous avez le choix entre deux régimes qui présentent chacun leurs avantages et conditions : micro-foncier ou réel. 

Le régime micro-foncier

C’est le modèle adapté aux “petits propriétaires” : il est réservé aux propriétaires touchant des revenus fonciers inférieurs à 15 000€. L’avantage de ce format est que vous pouvez bénéficier d’un abattement de 30%. En d’autres termes, votre base d’imposition est réduite à 70%. Par exemple, si vos revenus sont de 10 000€, vous ne serez imposé que sur 7 000€. Ce régime convient particulièrement aux propriétaires supportant peu de charges.

Le régime réel

Il est obligatoire pour les bailleurs avec des revenus supérieurs à 15 000 €. Néanmoins, il est accessible à tous les propriétaires, quelque soit leur revenu. Contrairement au micro-foncier, ce modèle ne propose pas d’abattement mais en revanche il prend en compte les charges déductibles. Il convient alors d’opter pour ce régime dès lors que vos charges atteignent un montant supérieur à 30% de vos revenus.

Notre solution pour votre déclaration de revenus fonciers

Nous adressons chaque année aux propriétaires bailleurs une aide à la déclaration des revenus fonciers grâce à laquelle le remplissage de leurs formulaires fiscaux sera grandement facilité.En parallèle de ce document, nous sommes là pour répondre aux différentes interrogations de nos partenaires ou des clients directs sur des points plus particuliers. Vous pouvez lire notre article sur les huit questions les plus récurrentes à propos de la gestion locative.

Nous contacter